Retour

Interview : Christophe Dolique, CEO Lyf Pay

Découvrez notre interview de Christophe Dolique, CEO de Lyf Pay parue dans la dernière édition de notre Lettre Inside Financial Services

Qu’est-ce que Lyf Pay ?

Lyf Pay est une Fintech spécilisée dans le paiement mobile, née en 2017 de la fusion des solutions de paiement mobile Fivory et Wa ! portées respectivement par Crédit Mutuel et BNP Paribas. Lyf Pay propose à l’ensemble de l’écosystème, commerçants, consommateurs et émetteurs de moyens de paiement, une plateforme de services et de paiement mobile innovante, ouverte et industrielle, répondant aux nouveaux enjeux des acteurs du paiement et du commerce d’aujourd’hui (développement de nouvelles expériences d’achat, maîtrise de la relation client, contrôle des données). Sa gouvernance unique en Europe fédère au niveau de son actionnariat des acteurs leaders de la finance et du commerce tels que BNP Paribas, Crédit Mutuel, Auchan, le groupe Casino, Total, Mastercard, Oney.

Quels sont les cas d’usages aujourd’hui déployés avec Lyf Pay ?

L’application Lyf Pay, téléchargeable sur App Store ou Google Play est accessible à tout utilisateur, quel que soit sa banque, son mobile, etc. Elle regroupe l’ensemble des fonctionnalités visant à faciliter le quotidien d’achat et de paiement de ses utilisateurs pour leur permettre de payer (en magasin, sur Internet, dans une App, en plusieurs fois, à la livraison, à la commande, à table…) de partager (paiement entre amis, dons, cagnotte, partage de dépenses…) et de profiter (gestion et prise en compte des cartes de fidélité, coupons, offres, actualités commerçants…).

Coté commerçants, Lyf Pay met à disposition des outils pour : dématérialiser le paiement et leurs services à valeur ajoutée en une seule expérience, permettre le développement de nouveaux parcours client, personnaliser la relation avec leurs clients grâce aux données collectées et gagner en visibilité sur le mobile de leurs clients.

La solution Lyf Pay est aujourd’hui déployée dans des environnements très différents tels que les grandes surfaces alimentaires (Auchan, Casino, Carrefour…), les enseignes spécialisées (Marionnaud…), les commerçants indépendants, l’événementiel (festival Rock en Seine…) les enceintes sportives (Toulouse Football Club, Stade Français…), mais encore la restauration (rapide, collective…), l’univers étudiant, la vente à domicile, les professions libérales…

L’objectif de Lyf Pay est de répondre aux multiples problématiques du marchand liées au digital et à l’omniprésence du smartphone dans les comportements d’achat : comment être visible sur le smartphone du consommateur ? Comment mettre en œuvre de nouveaux parcours d’achats grâce au mobile ? Comment simplifier dans une même application mobile l’expérience d’encaissement combinant le paiement, le gain de points de fidélité, l’utilisation de coupons de réduction, la dématérialisation du ticket ? Comment communiquer des informations personnalisées et promotionnelles à ses clients ? Pour agréger et contextualiser tous ces éléments, il a fallu repenser totalement la façon dont l’application mobile interagit avec les systèmes informatiques du marchand et peut être alimentée par les « contenus » et offres créés par les marchands. Lyf Pay apporte une réponse « tout en un » techniquement éprouvée avec des grandes enseignes, intégrable sous la marque Lyf Pay et en marque grise.

Quel succès rencontre aujourd’hui Lyf Pay ?

Lyf Pay revendique 1,7 million de téléchargements, 800 000 comptes créés. Nous sommes en train de passer d’utilisateurs au profil d’« early adopter » à celui d’« innovative follower », cela se traduisant par exemple par un doublement du panier moyen qui est passé de 17 à 35 € en 2018.

Nous visons 3,5 millions de comptes à l’horizon 2021 et, d’ici fin 2019, 40 000 points d’encaissement supplémentaires aux 10 000 actuels proposant la solution.

Quelles leçons marketing tirez-vous de vos Premières expériences ?

Tout d’abord pour l’acquisition de clients, la pédagogie et la réassurance sont la clé. On a pu observer que le taux d’enrôlement des consommateurs dans l’application mobile est deux fois meilleur quand le wallet mobile est promu ostensiblement par un partenaire bancaire. Ensuite le ciblage des actions marketing de communication personnalisée accélère significativement l’activation des utilisateurs (+50 à 75 % de 1er paiement après une action ciblée de marketing).

On a également remarqué que l’adoption de l’application par les utilisateurs est « acquise » après le 3ème usage. Enfin la variété des usages proposés par le wallet limite significativement le taux de churn des utilisateurs. C’est pourquoi il nous semble que les wallets multi-services sont ceux qui seront, dans la durée, véritablement utilisés par les clients à l’instar des wallets chinois Alipay, WeChat Pay.

Pourquoi avoir choisi de ne pas s’appuyer sur l’infrastructure monétique des TPE NFC installés ?

Afin de proposer ces nouvelles expériences enrichies, il est impératif de pouvoir interagir avec les environnements des commerçants (tels que les systèmes d’encaissement…) de la manière la plus fine possible pour proposer une fluidité d’usage et une complétude des fonctionnalités proposées. Les environnements monétiques n’ont pas été prévus pour cela et ne le permettent pas vraiment. En contrepartie, effectivement, il nous faut déployer une infrastructure d’acceptation pour les différents services du wallet. Nous avons fait le choix d’être agnostiques en termes d’identifiant, pour le moment nous utilisons le QR Code qui est générique et s’est installé dans les usages quotidiens comme c’est le cas pour Alipay ou WeChat.

Pour accélérer le déploiement, nous avons noué de nombreux partenariats avec les différents fournisseurs de solutions d’encaissement ce qui nous permet d’être installés en natif chez  les  principaux  leaders  du  marché.  L’objectif  est  de  faciliter le déploiement de ce nouveau type de réseaux d’acceptation indispensable  pour  tirer  parti des nouveaux services proposés en lien avec le paiement. Cela prendra effectivement un certain temps mais la valeur créée et la variété des usages pour le consommateur et le commerçant sont bien plus  grands  que  le  simple paiement NFC avec Apple Pay ou Google Pay.

Lyf Pay est-il un wallet lié à une carte de paiement ou pourra-t-il s’appuyer sur un virement instantané ,

Lyf Pay est indépendant du moyen de paiement sous-jacent. Nous avons vocation à être multi-moyens de paiement (une ou plusieurs cartes bancaires, le virement, Paylib, Titre Restaurant Dématérialisé), multi-services de paiement (en débit immédiat, en plusieurs fois, à la livraison…).

Notre métier  est  focalisé  sur  la  création  du  réseau  d’acceptation, la  réalisation  de  la  meilleure  expérience  consommateur  qui  soit,  la mise à disposition des offres et services de marchands et l’animation d’une communauté d’utilisateurs.

Comment voyez-vous se dérouler la bataille des wallets mobiles en France ?

Nous sommes convaincus de l’intérêt d’un wallet mobile universel, multi-marchands, multi-services qui couvre les activités quotidiennes des consommateurs en termes de paiement et d’achat et agrège les différents services associés. Dans la majorité des  cas,  les  consommateurs plébiscitent les applications qui leur simplifient la vie et leur donnent un maximum de choix via l’expérience la plus fluide. Pour cela, Lyf Pay développe ce nouvel écosystème en partenariat avec différents acteurs dans une gouvernance respectant les intérêts de chacun et la valeur créée. Notre vision du wallet mobile n’est pas sur le même terrain de jeu que les wallets bancaires NFC.

 

Pour en savoir plus : Découvrez l’intégralité de notre Lettre IFS 45