Banque de détail

La banque de détail comprend l’ensemble des services bancaires pour les particuliers, les professionnels et les PME. Ses acteurs, banques de proximité, banques à distance, banques privées ou organismes de crédit sont les interlocuteurs privilégiés de leurs clients pour la gestion au quotidien de leurs comptes et aussi pour la préparation de leurs projets. Ils […]

Ils ont la capacité d’apporter une réponse globale avec des solutions bancaires, des offres d’assurance et même de téléphonie.

Ce secteur est aussi traversé par de fortes évolutions qui obligent les acteurs à réinventer leurs relations clients et leurs organisations commerciales en intégrant des parcours digitaux et mobiles, à se positionner face à l’irruption des acteurs des FinTechs, à développer des offres qui tiennent compte des évolutions sociétales et de l’internationalisation de l’économie, et dans le même temps à intégrer l’ensemble des contraintes réglementaires et des évolutions de marché qui pèsent sur les organisations et les revenus.

Le DIGITAL BANKING : la réinvention de la banque.

La révolution digitale conduit à un impératif de réinvention de l’organisation commerciale et du modèle relationnel de la banque. La part de marché des banques n’est plus strictement liée au nombre d’agences, et la banque à distance s’impose comme acteur en tant que tel, ou bien comme modalité relationnelle. La maîtrise des nouveaux codes du marketing digital devient essentielle pour poursuivre la conquête de nouveaux clients, au-delà des plafonds de verre traditionnels, ou pour intensifier la relation avec les clients fidèles et hyperactifs en renforçant la culture de service. Cette bascule vers un modèle omnicanal, qui modifie en profondeur le trafic sur chaque canal, en volume et en nature, conduit aussi à redéfinir et à clarifier le maillage des agences, le rôle et la contribution de ses différents formats entre self-banking, expertise et conseil.

Un nouveau palier d’efficacité opérationnelle avec la digitalisation et le data management

La transformation digitale touche également le cœur opérationnel de la banque. Dans un premier temps, la digitalisation des processus, en s’affranchissant du papier, permet de repenser les organisations en s’affranchissant de contraintes géographiques ou logistiques. La digitalisation, c’est aussi la capacité à automatiser de plus en plus d’opérations en inventant les nouveaux robots de l’industrie bancaire : self-banking sur les applications de la banque, génération de messages et d’alertes, rédaction automatique de contrats ou de compte-rendus, etc. Enfin, la collecte et la maîtrise des données de la banque, avec le Big Data, permet d’optimiser le fonctionnement de la banque en automatisant les contrôles, en facilitant ou en automatisant les décisions de crédit, en industrialisant le conseil via les robo-advisor, en priorisant les traitements selon des objectifs de qualité et de satisfaction.

Une mobilisation des collaborateurs vers de nouvelles compétences et une culture de l’innovation

Dans ce contexte de transformations, les métiers de la banque sont en pleine mutation. Les banques doivent maintenant s’appuyer sur leurs collaborateurs, généralement plus jeunes et plus éduqués que la moyenne des actifs,  pour développer une culture de service et des approches orientées clients, et aussi pour s’approprier l’ensemble des nouvelles offres et outils.  Les conditions de travail sont aussi en pleine évolution : le Digital Working, avec l’apparition de nouveaux outils de travail qui favorisent le travail collaboratif, le télétravail ou la mobilité avec les téléphones mobiles, ordinateurs portables, connexions wifi, visioconférences, bases de données dans le cloud,  etc… Enfin la culture de l’innovation est devenue un nouvel impératif des banques et s’impose déjà comme un axe de leur communication institutionnelle. Il s’agit là de développer de nouvelles approches projets plus agiles et de développer la veille et les connections à l’ensemble de l’écosystème innovant de la banque.

Exemples de missions :

  • Plan stratégique moyen terme
  • Développement d’approches du marché des seniors
  • Conquête clients Particuliers et Professionnels
  • Diagnostic et réorganisation du réseau d’agences
  • Restructuration et efficacité opérationnelle
  • Transformation du métier de Directeur d’agence